L’ECLJ prend acte du jugement du Tribunal de l’Union européenne rendu le 23 avril 2018 dans l’affaire One of Us – Un de nous contre la Commission européenne (T‑561/14).

Sur l’aspect institutionnel du recours, le Tribunal a donné raison à Un de nous en décidant que l’acte par lequel la Commission a décidé de ne pas donner suite à l’Initiative citoyenne produit des effets juridiques et qu’il est donc attaquable devant le Tribunal de l’Union européenne (§77). Le Tribunal adopte la position d’Un de nous lorsqu’il reconnaît que : « le défaut de soumission du refus de la Commission […] à un contrôle juridictionnel compromettrait la réalisation de cet objectif [« encourager la participation des citoyens à la vie démocratique et de rendre l’Union plus accessible »], dans la mesure où le risque d’arbitraire de la part de la Commission dissuaderait tout recours au mécanisme de l’ICE, eu égard, également, aux procédures et conditions exigeantes auxquelles ce mécanisme est soumis. » Ainsi, le Tribunal donne raison à Un de nous sur un élément important de son recours et sauve le mécanisme d’Initiative citoyenne européenne à l’arbitraire le plus complet de la Commission en décidant qu’il peut faire l’objet d’un contrôle juridictionnel. Le quasi-monopole d’initiative législative de la Commission s’en trouve d’autant réduit.

Néanmoins, le Tribunal a aussitôt limité la portée de son contrôle en jugeant, d’une part, que 
« la Commission dispose d’un large pouvoir d’appréciation aux fins de décider d’entreprendre ou pas une action à la suite d’une ICE » (§§145 et 169) et d’autre part, que la décision de la Commission : « doit faire l’objet d’un contrôle restreint de la part du Tribunal, visant à vérifier, outre la suffisance de sa motivation, l’existence, notamment, d’erreurs manifestes d’appréciation viciant ladite décision » (§ 170). Dès lors, le Tribunal n’a pas examiné de façon approfondie les griefs relatifs aux questions éthiques soulevés par Un de nous.Il ne leur a consacré qu’une dizaine de paragraphes sur les 185 que compte le jugement pour conclure, au terme de ce survol, que l’argumentation de la Commission n’était pas « entachée d’erreur manifeste » (§182).

Ainsi, ce jugement constitue une victoire sur le plan institutionnel, et une défaite sur le plan éthique pour Un de Nous.  Il est surtout une victoire pour la Cour de Justice qui a étendu son pouvoir de contrôle sur la Commission en matière d’initiative législative. Les partisans d’une démocratisation de l’Union européenne s’en réjouiront car le mécanisme d’Initiative citoyenne s’en trouve quelque peu renforcé.

Finalement, l’Initiative 
Un de Nous n’est certes pas parvenue à renverser le choix de la Commission européenne de sacrifier le respect de la vie humaine prénatale à l’intérêt de la technoscience et au contrôle démographique des pays pauvres.
Cette Initiative a néanmoins permis :

  • de porter, avec une puissance inégalée, le témoignage de l’humanité de chaque vie individuelle, dès avant la naissance ;

  • de rassembler, au sein de la Fédération Un de Nous, un grand nombre de personnes et d’organisations porteuses de ce témoignage à travers l’Europe ;

  • de placer l'Union européenne face à ses contradictions en matière de démocratie et de rendre un peu moins arbitraire le pouvoir de la Commission européenne.

Dank an Sekretär Paul Zimer

Nach 16 Jahren unermüdlicher und gewissenhafter Arbeit im Dienst von Tausenden Frauen oder Familien in Not und zum Schutz des ungeborenen Lebens, ist Paul Zimer als Sekretär und Kassierer in den wohlverdienten Ruhestand getreten. Präsident André Grosbusch und Vizepräsidentin Marie-Josée Frank haben sein Ehrenamt gebührend gewürdigt. Nach der Wahl des neuen Vorstandes und einem angeregten Austausch haben sie die Mitglieder aufgerufen, für den Tag des Lebens am 2. Juni im Centre Culturel de Bonnevoie zu werben.

L1010440 small

 (Article du "Luxemburger Wort", Dienstag 06.02.2018)

Cher membre,

L'Oeuvre pour la Protection de la Vie Naissante asbl organise une Journée pour la Vie, le samedi 2 juin 2018 au Centre Culturel de Bonnevoie, sous la devise « Vive la vie ! »

Entre 14h30 et 19h00 sont prévus des discours, des messages et communications, un encadrement artistique, de même qu'une pause de 30 minutes permettant de vous informer auprès des stands de différentes organisations présentes oeuvrant pour la vie. La journée sera clôturée par un vin d'honneur offert par « Vie Naissante ».

Nous espérons que vous serez présents le 2 juin et nous vous prions également d’informer vos amis et proches pour qu’ils fassent un acte de présence lors de cet après-midi de sensibilisation. N’hésitez-pas à nous contacter si vous voulez des informations supplémentaires concernant cette manifestation.

Merci de votre collaboration,


Le conseil d'administration

Cookies erleichtern die Bereitstellung unserer Dienste. Mit der Nutzung unserer Dienste erklären Sie sich damit einverstanden, dass wir Cookies verwenden.
Ok